L’Unaf a rencontré le ministre de l’Education nationale et de la jeunesse

Le 19 juillet 2022, la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc et Guillemette Leneveu, Directrice Générale, ont rencontré Monsieur Pap N'diaye, Ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse. Elles étaient accompagnées de Patricia Humann, Coordonnatrice en charge du Pôle Ecole, Petite enfance, Jeunesse, à l’Unaf. Cette rencontre s'est déroulée en présence de son conseiller Luc Pham, Conseiller jeunesse, engagement, sport et valeurs de la République.

Après avoir présenté l’Unaf, l’Unaf a exprimé son souhait toujours renouvelé que l’école soit davantage ouverte aux parents. Pour le ministre, la place des parents est bien réelle comme membres de la communauté éducative et ils doivent être écoutés et associés. Dans les débats qui seront mis en place à l’automne concernant plus d’autonomie dans les projets pédagogiques des établissements, les parents seront associés de même que les élus locaux et le périscolaire. L’Unaf a fait part de son souhait que les Udaf puissent être aussi associées.

L’Unaf souhaite également que les parents rencontrent au moins une fois par an les enseignants, quel que soit le niveau de leurs enfants. Elle a, par ailleurs, présenté son engagement dans les espaces parents et les difficultés vécues par les Udaf ainsi que quelques nouveaux projets d’action de médiation scolaire menés par les Udaf 42, 49, et 94, médiation entre élèves et médiation entre parents et école, qui s’inscrivent aussi dans la prévention du harcèlement scolaire.

La question de l’Allocation de rentrée scolaire a été abordée. L’Unaf souhaite que le plafond de revenu, qui exclut de plus en plus de familles, puisse faire l’objet d’une révision. En effet ce plafond passe en dessous du seuil de pauvreté pour certaines catégories de familles

L’Unaf considère que 45% des enfants scolarisés dans cette tranche d’âge sont exclus du bénéfice de la prestation. Si l’on compte en familles avec enfants, et non en enfants, ce sont plus de la moitié d’entre elles (55%) qui ne la perçoivent pas.

L’Unaf a fait part des enquêtes sur le coût de la rentrée scolaire réalisées par les mouvements Familles de France et Confédération syndicale des familles. Le ministre a demandé dans sa circulaire de rentrée que le coût des fournitures soient le plus réduit possible, mutualisées entre plusieurs enseignants (classeurs par exemple). La liste modèle fournie par l’Education nationale chaque année a été par ailleurs cette année « limitée et simplifiée afin d’en restreindre le coût financier et réduire le plus possible le poids du cartable »

Cette année, l’allocation de rentrée scolaire (ARS) sera d’autant plus bienvenue que les dépenses des ménages ont augmenté. L’Unaf a fait part de son expertise en « budgets » des familles, via les budgets types.

L’Unaf a également informé de son action en matière de Point conseil budget. Des liens de partenariat pourraient être créés car l’éducation financière sera au programme de la classe de 4ème.

Le ministre a aussi fait part de l’obligation de consacrer une demi-journée par mois à la découverte des métiers à partir de la classe de 5ème au collège. Une occasion aussi pour les Udaf de présenter les métiers du médico-social aux élèves.

L’Unaf a enfin présenté le dispositif et son action menée dans le cadre de « Lire et faire lire » en partenariat avec la Ligue de l’enseignement, de même que son implication en terme de « parentalité numérique » (campus de la parentalité numérique, page faceboock « mon enfant et les écrans ») ainsi que celle des Udaf dans la lutte contre le harcèlement scolaire, cyber-harcèlement.

Contact : Afficher l'email